Les journalistes et les maladies psy

Digressions d'une dépressive chronique

Les journaux adorent les titres qui font sensation sans faire attention à l’image qu’ils donnent des malades atteints de diverses maladies mentales et propagent de fait, ce que l’on appelle la « psychophobie » : la peur des malades atteints de maladie psychiatriques / psychologiques.
On ne le dira jamais assez : une personne ne résume pas à son diagnostique psychiatrique. Quand une personne est atteinte d’un rhume et tue une autre personne, on ne verra jamais un titre de type :

« Atteinte d’un rhume, une femme tue son docteur »

Non, ce sera plutôt du genre :

« Hystérique à l’annonce de son diagnostique, une femme tue son docteur ».

Parce que c’est bien connu, les femmes sont toutes des « hystériques ». Surtout pour les journalistes, et les hommes en général (j’ai dit en général pas tous donc).

Et les maladies psychiatriques sont le Saint Graal des journalistes. Volontairement, je ne mets pas les liens…

Voir l’article original 1 642 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s