Close

12 juillet 2017

Portrait du jour : Clairaffe

Comme Clairaffe, fais-toi tirer le portrait par Comme des fous en répondant à ces 5 questions.

J’aimerais faire connaître la page https://bridgetofthenorth.com/2013/01/09/advantages-of-bpd-lets-look-at-the-positives-for-a-change/

clairaffe

Quelles sont tes inspirations dans la vie et à quoi tu aspires?

Je suis diététicienne spécialisée dans le sport en école de théâtre pour y associer l’art thérapie.

J’aime l’idée de changer ce monde. Comme dirait Krishnamurti:

 » Ce n’est pas un signe de bonne santé que d’être bien adaptée à une société malade ».

Diagnostiquée borderline depuis 6 mois, je tente d’explorer le monde avec éclectisme afin de combler ce sentiment de vide qui me ronge.

Mettre en mouvement mon corps me permet également de me sentir en vie.

Depuis mon plus jeune âge, je suis obsédée par l’idée de permettre à chacun de trouver en lui les conditions de son propre bien-être physique, mental et social, en un mot la définition de la santé selon l’OMS.

Je commence par moi-même afin de pouvoir mieux soigner les autres. 🙂

Comment décrirais-tu ton métier et pourquoi tu l’aimes?

Âgée de 24 ans, je suis encore étudiante le temps de créer un métier hors des sentiers battus qui me corresponde.
Je suis contre la spécialisation. Je pense que cela créer l’ignorance des causes profondes de notre mal-être collectif.
L’idée de ramener les gens « normaux » à eux-mêmes afin qu’ils cessent de se perdre dans les méandres des sur-stimulations extérieures me motive.

Que penses-tu du monde de la santé mentale?

Je découvre ! Cela fait seulement 6 mois que j’ai été diagnostiquée borderline bien que j’ai toujours vécu avec le sentiment d’être différente.

J’ai trouvé une psy parlante (!) parce que la plupart sont muets, géniale. C’est elle qui m’a annoncé le diagnostic au bout d’un an de thérapie bienveillante.

Énorme choc qui m’a conduit à aller affronter la mort en haut d’un pont. Finalement, il semblerait que la vie tienne trop à moi et moi à elle. Alors je suis encore là et je me bats contre mon propre sentiment d’insécurité.

Comédienne, j’essaie de jouer le mieux possible à « l’adulte responsable » bien que je ne sois en réalité qu’une enfant de 3 ans sur le plan affectif. Bien malin qui pourrait le deviner ! Pourtant la souffrance est latente…

Qu’est-ce qu’on peut tirer de positif de la folie?

Les borderlines, pris en étau entre la psychose et la névrose ont une qualité exceptionnelle en eux. Ils ont accès à l’inconscient des personnes qui les entourent et sont en permanence en lien avec le leur (http://www.counselling-directory.org.uk/counsellor-articles/the-gift-inside-borderline-personality-disorder-bpd).

De quoi avoir une empathie hors du commun et, en ce qui me concerne, un rôle à jouer dans le bien-être collectif.

L’accès permanent à mon propre inconscient, aussi douloureux soit-il me permet d’avoir immédiatement conscience des moments ou je ne respecte pas mes propres besoins (alimentation, nature, activité physique, sommeil, interaction sociale saine) ; Quand les gens « normaux » ont tendance à refouler leurs blessures et à les somatiser 20 ans après.

Par ailleurs, le sentiment de vide qui m’habite me conduit à vouloir relever sans cesse de nouveau défi et à être quelqu’un d’extrêmement passionnée.

Pourrais-tu devenir un jour ministre de la santé mentale et sinon qu’est-ce que tu lui demanderais?

Je ne compte pas me lancer en politique. Par contre, je demanderais au ministre de la santé mentale de cesser de laisser la société produire autant de souffrances.

Une femme se fait violer toutes les 7 minutes en France, l’autisme monte en flèche, la malbouffe tue plus que la faim dans le monde et l’on ne trouve plus le moindre brin d’herbe à des kilomètres à la ronde dans certains quartiers bétonnés. Comment voulez-vous que nos neurones poussent vers la lumière et qu’il y ait la moindre place pour la tolérance ?

J’ai le sentiment que ma maladie est le fruit de mon conditionnement mental depuis le plus jeune âge pour répondre aux attentes de mes parents, puis de la société toute entière : Le culte de la performance pour combler l’absence de sens de nos vies aseptisées.

Je m’en libère, je voudrais que chacun puisse ouvrir les yeux.

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

ItalySpainEnglish