Close

27 juin 2016

#117mars Compte-rendu de la commission Psy de Nuit Debout

Commission : Psy, Soins et Accueil
Samedi 25 juin 2016, Place de la République, à Paris

Prochain rendez-vous le jeudi 30 juin 2016 #122mars : 19h30 Assemblée Générale

Discussion autour du mode de fonctionnement de l’Assemblée Générale : doit-on faire nécessairement un ordre du jour ? Quelle place pour la parole libre lorsqu’il y a un ordre du jour ? La parole libre serait-elle un leurre c’est à dire un moyen d’imposer celui qui parle le plus fort à tous les autres ?

Le point sur les luttes contre les GHT (Groupements Hospitaliers de Territoires) :

Il y a eu différentes positions de la psychiatrie face à ces regroupements en maxi hôpitaux :
– Certains étaient en opposition totale à toutes formes de GHT,
– d’autres sont contre les GHT mais plus pragmatiques : prêt à s’engager avec un autre hôpital psychiatrique plutôt que de se retrouver fondu dans un énorme hôpital général,
– et enfin, certains sont engagés dans une demande de dérogation à être un GHTa eux tous seuls.
Dans le cadre de cette lutte et de ses différentes positions, Ville Evrard (composé de 18 secteurs) vient d’obtenir cette dérogation. Quant à l’Hôpital de St Maurice et Les Murais, la communauté médicale a travail afin de composé un GHT avec ces deux hôpitaux psychiatriques. En parallèle, l’administration travaillait pour faire un GHT avec 4 hôpitaux sans prendre en compte la spécificité de St Maurice et les Murais. Or la direction a été désavouée par l’ARS (Agence Régionale de Santé) qui a accepté le GHT avec la spécificité de la psychiatrie de St Maurice et Les Murets.

Et en dehors du service public ?

Au sein de cette commission, il s’agit de discussion autour du service public alors que peu de personnes de la commission en font partie. N’y aurait –il pas un hiatus ?
La spécificité de Nuit Debout, c’est le dehors. Ne doit-on pas évoquer la question de nos problématiques en dehors du service public ? Des alternatives possibles ?
Il y a une tendance à recréer chez certains collectifs de psychiatrie un groupe corporatif.

Cela fait le lien avec la manière de se situer lors des permanences.
La discussion s’oriente sur la notion d’identité professionnelle. Certains répondent que les questions de qui l’on est, d’où l’on vient ce sont des éléments parmi tant d’autres.
L’objectif c’est la lutte. Ne doit-on pas plutôt que de situer par rapport à une identité professionnelle, se situer par rapport à la lutte ?

Une personne ne connaissant pas la commission nous redemande de définir le jargon que nous utilisons : ARS, GHT, CMP…

Y a-t-il des axes de luttes ? On nous demande de faire un répertoire de tout ce qui existe déjà comme luttes existantes et alternatives.

La violence de l’institution psychiatrique c’est l’enfermement, la camisole chimique etc.. et cela dépend du contexte dans lequel on travaille. La politique de secteur permettait d’éviter cette violence avec le travail de proximité. Cette politique est remise en cause avec des lieux plus ou moins accueillant.

Mais qu’en est-il du médicament ? du neuroleptique ? La patients doivent-il prendre des médicaments à vie ?
La notion de guérison apparaît dans la discussion.
Le médicament, le neuroleptique n’est pas forcément prit « à vie ». Le soin passe en partie par le médicament, mais pas seulement. De ce fait, les patients peuvent avoir besoin de médicaments pendant un certain temps mais le soin c’est aussi prendre en compte et travailler avec le contexte social.

La guérison est un concept qui ne semble pas correspondre aux personnes présentes de l’AG. On peut prendre des médicaments mais toujours souffrir intérieurement.
Il y a alors la proposition de créer un groupe de réflexion et d’échange sur les médicaments, à discuter à la prochaine AG

Les écrits : proposition d’un article

Il y a deux mois, « Les nouveaux cahiers sur la folie » ont proposé d’écrire un article à propos de la commission.

« Les nouveaux cahiers sur la folie » sont issus des « Cahiers pour la folie » nés en 1970, dans un contexte où il s’agissait de donner la parole à ceux qui ne l’avaient pas, dans un mouvement contre l’autorité psychiatrique. Disparus en 1973, la revue reprend forme en 2010 à une période où l’hospitalité est mise en péril, avec « Les nouveaux cahiers pour la folie » .

La spécificité de cette revue est la production de propositions émanant de diverses personnes impliquées dans les différents bords de la folie avec une multiplicité des formes : artistes, poètes etc.…

Les membres de la commission investis dans ce projet de publication proposent donc la publication au nom de la commission sous la forme d’une introduction reprenant les textes déjà écrits (comme le communiqué) suivis de fragments personnels que chacun est invité à envoyé à Mathilde et Franck, puis une conclusion.

Les fragments doivent-ils être anonymes ou signés ?
Ces fragments sont à la fois des témoignages d’une expérience intime et collective.
Signer ne serait-il pas un moyen de personnifier la lutte ? Comment rendre compte au mieux de notre présence sur la place en signant ou par l’anonymat ?
Chacun est libre de signer son témoignage, de l’anonymat ou d’utiliser un pseudo.

L’AG donne un mandat à ces deux personnes de la commission afin de recevoir et mettre en forme l’article.
Chacun est invité à proposer un fragment de témoignage et de Franck) avant dimanche 26 juin à 19h. Ceux-ci le travailleront et renverront l’article aux personnes ayant envoyés leurs fragments afin d’avoir leur aval. Le texte finis doit être envoyé aux « Nouveaux cahier pour la folie » lundi en fin de journée.

La semaine à venir

Suite à la lutte contre la Loi travail et son monde la commission Psy, soins et accueil lance un appel à soutenir la prochaine manifestation le mardi 28 juin 2016.

A propos des permanences, nous proposons à chacun de venir tenir « le stand » mardi et mercredi. Un minimum de deux personnes sont requises pour que la permanence ai lieue.

La prochaine AG doit être un jour de semaine. Il y a un mois, il avait été voté une alternance week-end/ semaine afin de permettre à tous de participer. Les précédentes AG n’ont pas respecté ce vote !!
La prochaine AG sera jeudi 30 juin à 19H30.

L’avenir de Nuit Debout

Nuit Debout sera prolongé jusqu’au 10 juillet, ensuite il y aurait un appel à se rassembler sur différentes places de Paris.

source: psysoinsaccueil.canalblog.com/

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

ItalySpainEnglish