Close

14 décembre 2017

Ann a vu 12 jours [Depardon]

Douze jours, le problème des placements d’office à l’hôpital psychiatrique, ce film  met en avant le scandale français des placement d’office, je pense qu’il ne montre pas entièrement la réalité car si le juge ne fait qu’écouter les médecins, les personnes interrogées sont parfois des délinquants des assassins ou de vrais malades, mon expérience est différente j’ai vu à l’hôpital psychiatrique des personnalités qui n’avaient rien à y faire, des hommes et des femmes tout à fait sains d’esprit que l’on enfermaient sans raison qui avaient droit à la chambre d’isolement, à faire à la brutalité des infirmiers qui ne sont pas toujours aimables, à l’inconscience des psychiatres qui détectent des maladies irréversibles, des schizophrénies, des poussées délirantes, des actes suicidaires, mais si toutes ces personnes que j’ai rencontré à l’hôpital, sont si mal c’est dû aux médicaments, aux traitement de chiens que l’on leur donne, aux erreurs de diagnostiques, aux manque d’attention des psychiatres aux patients , ils sont toujours en réunion, n’ont jamais le temps d’écouter le patient et ordonnent péremptoirement et sans explications des médicaments dont la nocivités est reconnue, voilà mes réflexions sur ce film et sur mon expérience de l’hôpital psychiatrique et les placements d’office….

Ann Thienot

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

ItalySpainEnglish