Close

27 mars 2016

Réponse à l’article « Jésus, Abraham et Moïse étaient-ils psychotiques? »

droit-rponsePartons de la conclusion qui résume assez bien la teneur de l’article :

« Il s’agit donc moins de décrédibiliser les monothéismes que de réhabiliter les patients souffrant de maladies psychiatriques. Et s’il y avait un futur Jésus parmi eux? »

Derrière ce titre percutant, Clément Guillet nous propose avec l’appui d’une blouse blanche, le dr. Didi Roy, une synthèse d’un article scientifique audacieux « The Role of Psychotic Disorders in Religious History Considered » publié en 2012 dans  « The Journal of Neuropsychatry and Clinical Neurosciences ».

Alors que Clément se demande si on aurait eu ces religions si les neuroleptiques et les antiépileptiques avaient existé il y a deux mille ans, le dr. Didi Roy est lui convaincu que Jésus était bipolaire et qu’il lui aurait suffi de quelques séances d’électrochocs pour changer son destin.

Déconcerté par les raccourcis et les phrases chocs, je me mets à lire l’article original de la revue américaine. Il s’agit bien d’étiqueter Abraham, Moïse, Jésus et Saint-Paul avec des symptômes psychiatriques du DSM (manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux). Mais nos auteurs américains eux, s’ils identifient des expériences hallucinatoires et parfois délirantes, constatent que ça ne les empêchent pas de « fonctionner », d’interagir avec leurs semblables et de mobiliser les foules. Et s’en suit un chapitre très intéressant sur les limites de leur analyse où ils s’interrogent sur les suiveurs. En effet, comment expliquer que tant de gens aient pu suivre les préceptes de ces 4 illuminés sans remettre en cause leur entendement ?
En conclusion, les auteurs s’interrogent sur les limites de l’entendement rationnel et soulignent l’influence monumentale qu’a pu avoir l’expérience de symptômes psychotiques sur notre civilisation.

Le problème de l’article de Clément Guillet n’est pas de jouer à dire que Jésus était psychotique mais bien de déshumaniser les gens sous le seul prétexte qu’ils se prennent pour le sauveur. Cette réponse invite chacun à dépasser cette vision archaïque et stigmatisante des troubles psy.
Lire l’article: http://www.slate.fr/story/115853/jesus-abraham-moise-psychotiques

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

ItalySpainEnglish