Close

17 octobre 2016

Portrait de V. Feuilloy

Comme V. Feuilloy, fais-toi tirer le portrait par Comme des Fous en répondant à ces 5 questions.
v.feuilloy

« Une abeille car elle est menacée de disparaître mais pourtant indispensable à l’écosystème. »

Quelles sont tes inspirations dans la vie et à quoi tu aspires?

J’aspire à plus de tolérance, plus d’équité pour les femmes et notamment dans les pays du tiers monde où l’accès aux études est encore trop compliqué, combattre le mariage forcé, les violences intra-familiales et l’intégrisme.
Bien entendu, j’aimerais changer le regard de la société sur la folie, sur les fous stigmatisés systématiquement comme dangereux.
Le théâtre que je pratique m’inspire, par ses auteurs, par leur folie, leur impertinence, leur message. Tout cela je peux le jouer sur scène…

Comment décrirais-tu ton métier et pourquoi tu l’aimes?

Je suis infirmière cadre de santé en pédo-psychiatrie, j’ai longtemps travaillé en psy adulte, comme infirmière puis comme cadre. J’ai voulu transmettre mon savoir aux jeunes diplômés qui n’avaient pas reçu la même formation que moi (j’ai bénéficié de la dernière année d’infirmière de secteur psychiatrique). J’ai activement chercher à changer les représentations de la folie chez ces jeunes infirmiers afin qu’ils acquièrent un relationnel de qualité, basé sur l’écoute plus que sur le recours immédiat à la médication prescrit (notamment en cas de besoin !)
J’aime mon métier parce que j’ai pu voir des patients sourire, écouter de la musique et la chanter à tue-tête alors qu’ils étaient agités ou angoissés.

Que penses-tu du monde de la santé mentale?

J’ai pu voir une évolution négative de la santé mentale, notamment en psy adulte, recours systématique aux traitements, prescription de chambre d’isolement… Pas assez de médecins, file active trop importante, prise en charge bâclée car manque de moyen!

Qu’est-ce qu’on peut tirer de positif de la folie?

De la créativité bien sûr, un regard différent sur notre monde car « nos » fous aussi nous voient différemment parfois, ce qui a donné lieu à de nombreux fous rires entre eux et moi !

Pourrais-tu devenir un jour ministre de la santé mentale et sinon qu’est-ce que tu lui demanderais?

Bien sûr de mieux former le personnel, de pouvoir travailler dans de meilleures conditions afin d’avoir de meilleures prises en charge, d’avoir le temps d’écouter, de comprendre…
Avoir des moyens financiers aussi pour faire autre chose que de l’hospitalisation, avoir des initiatives pour sortir les fous des murs, leur permettre de pouvoir se réaliser…

Une page, association ou initiative que tu aimerais faire connaître?

Ben comme des fous ! et aussi toutes les associations de secteur psy.

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

ItalySpainEnglish