Close

27 janvier 2022

Portrait de Point Virgule

portrait de point virgule

Comme Point Virgule, fais-toi tirer le portrait par Comme des fous en répondant à ces 5 questions.

Quelles sont tes inspirations dans la vie et à quoi tu aspires ?

Je trouve mon inspiration pour apprécier la vie dans les belles choses qui nous entourent. S’il en reste encore. La nature est magnifique, diversifiée et si apaisante pour l’esprit.

Mais il y a aussi l’envie de belles personnes qui savent voir la réalité autour d’elles et capables de compassion et n’hésitent pas à tendre la main. Il existe encore des gens bienfaisants.

Comment décrirais-tu ton métier et pourquoi tu l’aimes ?

Mes emplois ont été tournés vers la communication avec les humains. J’ai toujours produit avec et pour les autres.

Des contacts assurément très riches par leurs qualités et diversifications. J’ai beaucoup donné mais tellement encore plus appris, découvert la misère sociale mais aussi l’égoïsme, l’indifférence voire la méchanceté.

Nous avons tous besoin les uns des autres mais avec bienveillance.

Que penses-tu du monde de la santé mentale ?

Quel indigence. On remarque des psychiatres et psychologues très investis dans leur relations avec les patients, qui cherchent vraiment à faire de leur mieux avec un certain attirail à leur disposition.

Mais la recherche est insuffisante pour évoluer en compétences et les formations des praticiens sont bien souvent de faible niveau voire inexistantes pour savoir comment prendre en charge efficacement certaines pathologies.

C’est bien trop stigmatisé et souvent avec des traitements inadaptés.

Qu’est-ce qu’on peut tirer de positif de la folie ?

Selon le cas, elle permet de se réfugier dans des mondes parallèles qui n’est pas toujours que souffrance.

Il existe des clans qui se forment et qui permettent de créer une bulle bienveillante et protectrice plutôt agréable.

Certaines pathologies permettent d’accéder à des sensations que l’humain lambda n’imagine même pas, et ce sans apport de substances (l’hypomanie peut être délicieuse) et puis ça amène à de grosses analyses de son Moi intérieur nécessaires pour s’auto-gérer au mieux.

On est souvent les gens qui se connaissent le mieux.

Pourrais-tu devenir un jour ministre de la santé mentale et sinon qu’est-ce que tu lui demanderais ?

Les ministres et la politique !

Je lui demanderai de laisser faire les collectivités, de ne pas toucher les initiatives locales, la politique n’est pas assez honnête pour en être un acteur.

Ma demande serait qu’ils ouvrent vraiment les yeux sur un monde en souffrance, mal étudié donc mal compris notamment du monde médical. Mal étudié donc tardivement diagnostiqué et de fait mal traité.

Que l’on considère ces malades comme citoyens à part entière et non que rébus dont on ne sait quoi faire, à part les traîner de CHU en cliniques, et de tester divers traitements comme des apprentis sorciers.

Et d’arrêter de les stigmatiser car ils ne rentrent pas dans le cadre social standard imposé et de les voir juste pour ce qu’ils sont, des être vivants.

Une page, association ou initiative que tu aimerais faire connaître ?

Des associations et groupes de parole existent pour bien des pathologies et sont d’une grande aide.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :