Megacombi, l’émission qui ne vous laissera pas tranquille

(ré)écouter l’émission du radiozine Megacombi consacrée à la folie.
http://audioblog.arteradio.com/post/3062077/22_10__folie/ 

Remix de notre émission spéciale folie du 21 mars 2011 (à l’époque où la mégacombi avait lieu le lundi de 22h à minuit) dans laquelle toute l’équipe a été interné en HDT !
Avec :
– 4’48 psychose (Créa by Gribish sur Sarah Kane)
– Ivan et l’hornitoptère (docu-portrait schizophrénique by Méga)
– Le fou fan (interview by Combi)
– La chronique de Lacass: Qui sont les fous ?
Avec aussi un clin d’oeil à la colifata, à Antonin Artaud, des films « tetro », « rois et reines » et « très bien merci ».
Playlist
Bérurier noir – pavillon 36
Edith PIaf – Les blouses blanches
Sexy Sushi – on devient fou ici
Fatals picards – Schizophrène tu vas dans le mur

La santé mentale, vers un bonheur sous contrôle

Entretien avec Mathieu Bellahsen psychiatre, à propos de l’ouvrage La santé mentale, vers un bonheur sous contrôle, publié aux éditions La Fabrique.

Le piège avec la santé mentale est le suivant : concept progressiste il y a cinquante ans, les acteurs de terrain ne peuvent que se féliciter de la prise en compte de cette problématique sanitaire et sociale. Aussi, comprendre que la santé mentale est devenu un instrument pour gouverner les hommes n’est pas chose aisée (…) Comprendre que la santé mentale s’insère dans une légitimation du discours de l’adaptation est importante pour comprendre les enjeux : « la santé mentale est la capacité de s’adapter à une situation à laquelle on ne peut rien changer. »

Comment un concept à l’origine progressiste, comme celui de la santé mentale est devenu un outil de gouvernement des conduites au service d’une économie néolibérale hyperindividualisante ?

Réalisation : Emmanuel Moreira
Production : Radio Grenouille
source: http://laviemanifeste.com/archives/10956

(ré)écouter « Être fou, un peu, beaucoup », Tea Time Club du dimanche 16 août 2015 sur France Inter

Pour notre réunion du thé dominicale, on se demande qui sont les excentriques, les décalés, les irrévérencieux, les fantasques, les fous et à partir de quand on le devient, on se demande où on place les limites de la folie, ici et ailleurs.  On va commencer par la folie ordinaire et en deuxième heure, on parlera de cette folie qu’on ne peut plus contrôler, qui peut causer beaucoup de tort et des méthodes qu’on met en place pour soigner ceux qui en souffrent en Argentine, au Bénin, en Tunisie, en Belgique.

Lien: http://www.franceinter.fr/emission-tea-time-club-etre-fou-un-peu-beaucoup