Close

2 avril 2016

La participation des usagers en santé mentale aux CLSM, chimère ou réalité ?

Le Conseil Local de Santé Mentale (CLSM) est conçu comme un lieu de concertation démocratique réunissant l’élu local, la psychiatrie publique, les aidants, parfois les bailleurs sociaux, ayant pour vocation de favoriser une inscription communautaire, sociale et citoyenne des usagers psy.

clsm dominique laurent

Peut-on participer au CLSM de sa ville ou de son quartier?

En théorie, les CLSM se réunissent en assemblée plénière annuelle ouverte à tou-te-s et en groupes de travail sur des thématiques comme celle du logement.
A Paris, nous avons deux coordonnateurs au sein de la Mission Santé Mentale en charge des CSLM : Nacer Leshaf (Paris Nord) et Annalisa Pelissero Roy (Paris Sud).

Dans la pratique, il est difficile de s’inviter à un CLSM en simple citoyen concerné.
Autour de la table des échanges, les participants ont souvent un rôle de représentant d’une institution, d’une structure ou d’une association. Dans ce cadre normatif où le temps est compté, la participation du patient-usager-citoyen est de trop.

Peut-être nous inviteront-ils à nous (ré)unir d’abord entre nous, nous associer pour faire remonter des revendications concrètes aux décideurs.

Mais pour que le « rien sur nous sans nous » soit effectif, nous devons nous saisir des CLSM, quitte à bouleverser les temporalités serrées et les modalités d’organisation actuelles.

Nous devons souligner le déficit d’information autour des CLSM notamment sur internet. A l’ère de la transparence démocratique, pourquoi ne trouve-t-on rien sur la tenue des réunions des CLSM ?

Alors, chers responsables, aidez-nous à vous aider dans votre mission d’inclusion des usagers dans la vie de la cité. Faisons vivre ensemble les CLSM !

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

ItalySpainEnglish