Close

3 août 2015

Se rétablir de troubles psychiatriques : un changement de regard sur le devenir des personnes

Se rétablir de troubles psychiatriques : un changement de regard sur le devenir des personnes par Bernard Pachoud.

Résumé: À la différence des notions médicales de guérison ou de rémission qui désignent des modalités évolutives de la maladie, la notion de rétablissement caractérise le devenir de la personne. Se rétablir d’une maladie mentale signifie pouvoir se dégager d’une identité de malade psychiatrique et recouvrer une vie active et sociale. La disjonction aujourd’hui courante entre l’évolution de la maladie et le devenir de la personne conduit à s’intéresser au rétablissement et à ses déterminants : la réappropriation d’un pouvoir de décider et d’agir et la restauration d’un contrôle sur sa vie étant les plus significatifs. Ils requièrent des conditions subjectives et intersubjectives – la restauration de l’espoir, la confiance de l’entourage, soignants ou proches, dans les potentialités de la personne –, et des conditions éthiques – le respect et la promotion d’un principe d’autodétermination. Nous évoquerons quelques horizons théoriques qui apportent un éclairage sur ce processus, et les modes d’accompagnement appropriés qu’il requiert.

A lire en entier sur: http://www.unafam.info/02/img/Se_retablir_Info_Psy.pdf

One Comment on “Se rétablir de troubles psychiatriques : un changement de regard sur le devenir des personnes

Marin
22 février 2022 chez 14 h 53 min

Bonjour! Je vous remercie aussi de partager vos expériences. Moi, je suis hospitalisé avec un diagnostic de schizophrénie avec le risperdal comme neuroleptique qui me laisse complètement aplatie et légume. Ils ont decide d’envoyer une infirmière a une Maison Relais où ils vont m’envoyer pour s’assurer que je prend le médicament, mais je ne veux pas le prendre. Alors la seule solution envisageable c’est de ne pas y aller vivre là-bas et d’y aller vivre chez un ami qui est prêt à m’heberger. Pensez-vous qu’ils vont aller me chercher, la police par exemple pour me ramener à nouveau à l’hôpital psychiatrique? Je ne veux pas du tout prendre ces médicaments à ma sortie d’ici. Merci bien

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.