Close

22 septembre 2018

Portrait d’Ulule

Comme Ulule, fais-toi tirer le portrait par Comme des fous en répondant à ces 5 questions.

Quelles sont tes inspirations dans la vie et à quoi tu aspires?

J’aspire vraiment à une vie la plus normée possible et pourtant je vois bien que je n’y arrive pas.

J’aimerais des choses simples pour mon avenir, comme un travail, me marier, avoir un enfant, quelques loisirs…

Dans la mesure de mes capacités, j’essaye de ne pas trop me projeter, c’est angoissant pour moi.

J’avance au fur et à mesure, je fixe quelques objectifs à long terme et je tente de les mener au bout même si je dévie en route.

Je ne considère pas avoir des « inspirations », j’essaye de prendre le positif dans toutes choses.

Que penses-tu du monde de la santé mentale?

Je pense que les hôpitaux psychiatriques sont à fuir dans la mesure du possible (ça reste parfois la seule alternative pour éviter de se retrouver impliqué dans une « non assistance à personne en danger »).

Des séjours courts seraient bénéfiques pour certaines personnes mais je pense qu’il faut vraiment réfléchir à l’utilité de l’hospitalisation longue et/ou sous contrainte. Un patient hospitalisé contre son gré ne peux se soigner dans de bonnes conditions. Une hospitalisation trop longue implique un retrait total de la vie sociale et professionnelle, une réintégration difficile…

Pour ma part j’ai été hospitalisée seulement en tant que mineure (mais pas que dans des services accueillant des mineurs) pendant environ 4 années.

Ce n’est pas la psychiatrie qui m’a aidé, c’est ce qui m’a détruit.

Je pense même pas avoir besoin de raconter pour qu’on s’imagine ce que représentent 4 années d’hospi.

En réalité je n’étais pas sensée m’en sortir (ce qu’on a dit a mes parents c’est que je vivrais internée, de faire le deuil !)

Puis finalement j’ai galéré mais je m’en suis sortie (à force de fugues, de demande de sortie, de crises et de désespoir)

Pour preuve : j’ai moi même décidé d’arrêter tout traitements (avec un sevrage progressif, l’appui de ma mère et d’un médecin scolaire incroyable) ça a pris 2 ans.

Et aujourd’hui ça fait 3 ans que je vis bien, sans aucuns neuroleptiques ni anxiolytiques alors que j’étais hyper médicamentée et sois disant destinée à l’être à vie…

Ou comment juger de la santé mentale d’une gamine peux ruiner sa vie.

Je pense que ça suffit à résumer ce que je pense du monde de la santé mentale lol.

Qu’est-ce qu’on peut tirer de positif de la folie?

Je ne trouve pas le mot « folie » adéquat… Je ne trouve pas que je suis folle ni que les gens que j’ai pu rencontrés en HP soient fous.

Inadaptés, décalés oui mais aussi uniques, riches, avec souvent de grosses expériences de vie. De belles personnes et de belles rencontres, pas des fous.

Pourrais-tu devenir un jour ministre de la santé mentale et sinon qu’est-ce que tu lui demanderais?

Je ne serai jamais ministre et je crois que même si je lui demandais ça ne se ferait pas donc à quoi bon ?

Mais dans la possibilité où ça changerait quelque-chose je demanderais un vrai suivi des personnes fragiles et/ou atteintes de troubles mentaux /psychiques et pas seulement de l’occupationnel au mieux, de la semi-surveillance au pire.

Un suivi non seulement médicamenteux selon les cas, mais aussi global impliquant l’intégration sociale, la vie personnelle (hygiène, besoins primaires et secondaires..), professionnelle dans la mesure du possible et surtout au maximum « hors les murs ».

Puis vu l’état des hôpitaux… Quelques travaux ne feraient pas de mal hein.

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

ItalySpainEnglish