La loi Santé et les GHT — Quelle hospitalité pour la folie?

La loi Santé et les GHT visent à démanteler tout le dispositif sanitaire mis en place depuis la Libération tout ce qui subsiste de la politique de Secteur.
Au travers de la mise en place de la loi Santé, nous assistons actuellement, dans l’ignorance générale, à la plus grave attaque contre le système de santé français depuis la création de la Sécurité Sociale. Serge KLOPP

Lire la suite sur Intervention à la Criée 2016 : La loi Santé et les GHT — Quelle hospitalité pour la folie?

affiche

GHT, les trois lettres de la discorde

Puisque le patient doit pouvoir se soigner mais participe aussi à soigner l’institution, et puisque l’espace du soin en santé mentale est un lieu qui nous concerne tous en tant que citoyens, usagers ou psychiatres, nous partageons ici une contribution de Virginie sur le sujet des Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT), intitulée :

Le discours des opposants aux GHT, GHB de l’esprit critique ?

La psychiatrie a besoin de regards extérieurs pour se civiliser. Tout ne peut pas être réglé en interne par nos « bons soignants » (qu’ils soient engagés ou pas dans une démarche de psychothérapie institutionnelle). Lire la suite

> Appel à manifester le 9 avril 2016 pour une psychiatrie à visage humain ! — Quelle hospitalité pour la folie?

Appel à manifester le 9 avril pour une psychiatrie à visage humain !

Nous sommes quelques jeunes soignants en psychiatrie, désirant porter haut et fort notre mécontentement en ce qui concerne les GHT, la disparition du secteur, la dégradation des moyens pour accueillir et soigner, les pratiques de contentions et la restriction à une conception neuro-biologique de la pathologie psychique et sa sur-médicalisation majoritaire en psychiatrie.

Nous partageons le constat d’une dérive néo-libérale qui engendre de façon insidieuse, mais massive, la destruction du service public, éloignant du soin les personnes les plus fragiles et participant à un processus toujours plus marqué de leur précarisation, de leur exclusion et de leur enfermement.

Les GHT instaurés par la nouvelle loi de santé, énormes machines bureaucratiques, engloutissant la psychiatrie de secteur dans l’hôpital général et les CHU, annulent définitivement la spécificité de la psychiatrie, comme cela a été le cas pour les formations des infirmier-ère-s et des médecins.

Ainsi, ARS, HAS, « recommandations de bonnes pratiques », « démarches qualité », « patients traceurs », « file active », « mutualisation des moyens », sont autant de termes d’une novlangue imposée, qui loin d’être sous tendus par des considérations cliniques nous éloignent de la relation et d’une pensée de l’autre et de sa complexité.

Il existe des équipes, des collectifs, des associations, qui résistent à cette pression normative et budgétaire de rentabilité. C’est pourquoi il nous semble vital que nos engagements dépassent les murs de la psychiatrie et que nous agrandissions ensemble les rangs des luttes qui convergent aujourd’hui.

Nous ne savons pas ce qu’une telle mobilisation changera à ce processus de destruction des pratiques humaines que nous défendons, mais il est certain que notre immobilisme et notre silence laissent la place au pire à venir !

Remettons en avant des pratiques humaines, singulières, historicisantes, transférentielles, cliniques, politiques et créatives !

Rejoignons-nous !

RDV samedi 9 avril à 13h30, au croisement du boulevard du temple et rue Jean Pierre Timbaud.

Banderoles, slogans, instruments de musique seront les bienvenus !

via > Appel à manifester le 9 avril 2016 pour une psychiatrie à visage humain ! — Quelle hospitalité pour la folie?

12967283_1842974885937558_7035436548692859016_o