La tribune de la Mad Pride 2016

Nous relayons cette tribune co-signée par la Fnars (Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale).

MadPride2016Dans le cadre de la défense des droits des personnes des associations humanitaires se mobilisent pour que le passage des droits formels aux droits effectifs.

L’association la « Mad Pride », créée en 2014, s’inscrit dans un mouvement de lutte contre toute forme de discrimination sociale des usagers en santé mentale. Elle s’adresse aussi à tous ceux qui sont en situation de souffrance psychique et/ou de « précarité sociale » dont la santé est menacée.

L’association « la Mad Pride » fédère, autour d’une Charte, des associations d’usagers en santé mentale, en addiction ainsi que des personnes non représentantes d’association d’usagers. Les statuts différents des membres adhérents, favorisent au sein de l’association, un dialogue qui montre que la santé mentale concerne toute personne impliquée, quel que soit son vécu, son histoire d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Participer activement aux actions de l’association, c’est aussi revendiquer, en tant que citoyen, le droit à la santé en général et à la santé mentale en particulier.

Nos objectifs associatifs visent à défendre tous ensemble, NOUS, usagers, non usagers, aidants professionnels du soin et du service social, notre citoyenneté civile et sociale au quotidien. Les usagers en santé mentale ou en situation de vulnérabilité sociale (exclusion sociale), ne sont pas des citoyens différents des autres. Membres de la Cité, nous sommes tous membres de la même communauté humaine, tous égaux en droits : droit à la santé, droit de vivre de manière décente et digne. L’Organisation mondiale de la Santé considère elle-même que la santé mentale est un problème de santé publique et invite à respecter la pleine citoyenneté des usagers et des aidants.

Depuis trois ans, notre association organise une marche citoyenne et festive dénommée aussi « Mad pride », en écho aux autres manifestations mondiales qui ont vu le jour au Canada, en Belgique, en Irlande, au Cap et aussi en France comme la « Fada Pride » à Marseille en 2015. Cet événement très médiatisé veut rappeler que l’usager en santé mentale doit être respecté, lui qui est depuis longtemps stigmatisé, disqualifié et discriminé. Lire la suite