K-Pax, l’homme qui vient de loin [film]


k_pax_l_homme_qui_vient_de_loinQuelle meilleure hospitalité pour un alien que celle de l’hôpital psychiatrique?

Prot, le personnage principal venu d’une lointaine planète, débarque dans une clinique psychiatrique où sa simple présence parmi les autres patients va s’avérer bénéfique. Un alien qui désaliène les autres, remet à plat la relation aidant/aidé et fait profondément douter le psychiatre qui le prend en charge. 

Celui-ci cherchera à percer le mystère et s’en remettra à l’hypnose. Un film et un personnage qui, par-delà la science-fiction, soulèvent des questions intéressantes.

Citation du jour

« Ni acier, ni surhomme, le résilient ne peut pas échapper à l’oxymoron dont la perle de l’huître pourrait être l’emblème : quand un grain de sable pénètre dans une huître et l’agresse au point que, pour s’en défendre, elle doit sécréter la nacre arrondie, cette réaction de défense donne un bijou dur, brillant et précieux. »

Boris Cyrulnik sur la résilience dans Un Merveilleux Malheur.

perles11

« Raison et folie » par Serge Carfantan

« Le vrai danger pour la raison, ce n’est pas l’existence de la folie chez quelques uns des hommes que la société identifie comme les « insensés » et qu’elle enferme.

Le vrai danger n’est pas dans la figure d’un autre, hors de soi, le fou.

Le péril de la raison est bien plus proche, il est d’être enfermé dans une pensée qui s’est entièrement substitué au réel. Et cette possibilité, loin d’être étrangère à l’homme sain d’esprit, lui est bien au contraire très intime.

La menace qui pèse contre la raison tient déjà dans la possibilité universellement partagée du rêve et de sa possible confusion avec la veille. Que ce soit l’artiste, le savant, le philosophe, ou l’homme commun, tous en éprouvent chaque nuit, l’expérience. »

Serge Carfantan, Ce que Raison veut dire.

Extrait de Raison et Folie
dont panic

François Tosquelles sur la psychanalyse [vidéo]

«La qualité essentielle de l’Homme c’est d’être fou (…). Tout le problème c’est de savoir comment il soigne sa folie». François Tosquelles

«Tosquelles parle le tosquellan – une langue privée faite de castillan, de catalan et de français». Gaston Ferdière dans Les Mauvaises fréquentations.

François Tosquelles, psychiatre catalan ou plutôt « psychiste », comme il aimait à le dire, ne fut pas seulement révolutionnaire politiquement parlant, il le fut aussi dans le champ de la psychiatrie, étant à l’origine d’un mouvement, dit de « psychothérapie institutionnelle», dont la caractéristique essentielle pourrait être justement celle d’être un mouvement. Lire la suite

Du patient bourgeois de Freud au patient politique de Guattari

Dans un article précédent, on parlait de la méthode du patient traceur où l’étude du parcours d’un patient sert à analyser la performance des établissements de soins. 

Ici, il sera question d’un article écrit par Jean-Philippe Cazier sur l’Anti-Œdipe qui nous sort de cette dérive scientiste (où le patient devient traceur!) et nous ramène dans le champ de l’humain et de la complexité de la psyché. Cet article didactique expose les positions de Félix Guattari et Gilles Deleuze face à l’héritage de Freud. Et on peut se demander si le patient-traceur n’est pas justement l’expression du même ordre économico-politique que du temps de Freud.

« L’« idéologie freudienne » pose comme immuable ce qui est pourtant l’expression d’un ordre social, politique et historique relatif, qu’elle légitime en l’affirmant indépassable. Freud, introduisant dans les conditions de la subjectivité les codes, les relations, les mythologies de la société capitaliste, ne se sépare pas d’une intériorisation et légitimation de celle-ci. Le freudisme participe à la production de subjectivités capitalistes – le capitalisme, comme toute configuration sociale et politique, produisant un certain ordre économico-politique mais aussi des subjectivités particulières.

Pour Guattari, la structure sociale, politique et économique, englobe la production de subjectivités relatives à cette structure et l’analyse des subjectivités ne se sépare pas de celle des conditions concrètes de leur production, des processus de subjectivation toujours relatifs. Le politique ne se sépare pas du subjectif, et la psychanalyse ou la psychothérapie ne devraient pas être séparées du politique. »

5fdbd81e7ade495a2602c6422398d532 Lire la suite

Le Psychodrame Balint: une méthode de formation à la relation soignante

tosquelles

Dr. Jacques Tosquellas, psychiatre comme son père François Tosquelles, et formateur à la méthode Balint.

Le Psychodrame Balint est une des méthodes de formation à la relation soignante.

Mise au point et développée par Anne Caïn, psychanalyste et psychodramatiste française, elle reste dans le prolongement de l’esprit de Michael Balint et du travail de groupe qu’il a instauré avec des médecins généralistes.

Elle s’en différencie par le recours au jeu psychodramatique qui demande au soignant, non seulement de raconter, mais de retrouver et de mettre en scène des moments de ses rencontres avec son patient, et ceci avec l’aide des animateurs et du travail du groupe. Les retrouvailles avec une scène professionnelle remémorée vont permettre d’explorer de manière nouvelle les aspects émotionnels, conscients et inconscients, qui posent problème au soignant et l’interrogent sur son identité professionnelle. Lire la suite